Interrail avec un bébé

Pour cette 1ère partie de notre tour du monde, nous avons réalisé le voyage que l’on voulait faire comme voyage de noces ! Enfin pas tout à fait sur les destinations, mais sur le principe. Un tour de capitales en Europe par le train.

Notre tracé initial devait nous mener vers le nord (Suède, Finlande, Norvège entre autres) mais pour des raisons de budget nous avons décidé de visiter l’Europe de l’Est avec un pass interrail.

Le principe de ce pass est simple : on achète un billet qui a une durée limitée (15 jours ou 1 mois par exemple), un nombre de jour de voyage (5/10/15, qui correspond en gros au nombres d’étapes du voyage) et une zone géographique (un pays ou toute l’Europe). Et après c’est open bar ou presque !

Un jour de voyage peut comprendre plusieurs escales et même un train de nuit. Il faut juste prêter attention au type de train car certains nécessitent une réservation en plus, ça peut donc coûter un peu plus cher.

Pour notre voyage nous avons pris un Global pass interail 2 mois et 10 jours de voyage. On a profité d’une offre de printemps qui nous a permis d’économiser 10% sur le prix des pass et Faustine voyage gratuitement.

Voici l’itinéraire que nous avons choisi :

Paris, Bruxelles, Amsterdam, Berlin, Prague, Vienne, Budapest, Bratislava et Varsovie

Notre avis sur le pass interrail : on a adoré !

C’est vraiment très simple et ultra flexible ! On n’a pas poussé au max l’avantage de la flexibilité car nos jours de transfert étaient fixes, on avait déjà réservé nos hébergements. Mais on pouvait prendre le train que l’on voulait dans la journée en fonction de nos impératifs au départ ou à l’arrivée.

Au début, on était perdu sur l’utilisation… ça nous paraissait trop simple ! En gros, en cas de réservation, il faut acheter en plus un billet en ligne en spécifiant pass interrail, ce qui nous permet d’avoir un numéro de place dans le train, ok ça on a compris dès le début. Mais si pas de réservation, comment on fait ? On a épluché la notice du pass, des blogs et des sites internet, on ne trouvait pas de réponse. Arrivé le jour du départ on était pas serein, comment on fait ? On a pas de numéro de siège ? Et si le train est plein ? Et pour Faustine ?

Mais en fait il n’y a pas vraiment de question à se poser… on rempli son billet on monte dans un train on choisi un siège et roule ! Le train qui ne sont pas soumis aux reservations sont des equivalent de nos TER donc en fait presque aucune place du train n’est spécifiquement attribuée.

Pour Faustine on avait posé la question au moment de l’achat des billets, car on ne pouvait la faire apparaître nulle part. Mais en fait, comme elle a moins de 4 ans, il n’y a rien besoin pour elle, puisqu’elle est sensée voyager sur nos genoux. Et mieux que ça ! Dans le train entre Bruxelles et Amsterdam (soit notre 1er train sans réservation) nous avons du céder notre place car des gens avaient une réservation pour ces sièges. Dans le chahut de ce changement de place un monsieur nous dit qu’il y a plus loin des espaces pour les enfants… Ok on est septique mais on va voir. En effet quelques wagons plus tard on arrive à des compartiments fermés dont certains sont dédiés aux familles. Et en fin de compte on trouvera ce genre de compartiment ou des wagons dédiés dans tous les trains ! Juste parfait avec un bambin de 18 mois ! Et encore mieux, dans tous les trains (sauf le dernier), il y avait au moins une table à langer ! Franchement c’était très confortable comme voyages !

Pour la durée des trajets nous avons fait au maximum 8h de train, le plus long (car le moins direct étant Bratislava-Varsovie), en gérant bien les horaires de départ on a toujours réussi à caller une sieste et un repas sur le temps du trajet, ce qui constitue des bonnes occupations dans un train. Après, le temps de visiter un peu le train, rendre visite à la voiture bar, et de sortir tous les Playmobile, le reste du trajet passe assez vite.

Pour ce qui est du prix du pass Interrail, on n’a malheureusement pas fait l’exercice de simuler les voyages pour comparer les prix à l’unité par rapport au pass. Mais ce qui est sûr, c’est qu’avec la flexibilité qu’offre ce pass (hors trajets à réservation obligatoire, monter dans un train quand on veut c’est quand même royal), on ne peut que le recommander. Surtout quand on a 27 ans ou moins, c’est 25% moins cher.

Nous avons croisé de nombreux jeunes backpakers de toutes les nationalités et je les comprends ! C’est vraiment un moyen très cool de voyager entre potes et de découvrir des pays. Car oui, nous avons fait des stops uniquement dans des capitales, mais on peut aussi s’arrêter dans des endroits beaucoup moins touristiques ! On avait d’ailleurs envisagé d’aller visiter un peu les montagnes slovaques avec les 2 jours de voyage qu’il nous restait. Faute de temps, ce sera pour une autre fois !

2 commentaires sur “Interrail avec un bébé

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour
    Un petit coucou de Normandie où les vacances se passent admirablement sous un soleil éclatant et même un peu trop chaud (36 degrés) heureusement nous avons la piscine
    Vous avez fait d agréables découvertes et Faustine a dû ouvrir de grands yeux devant tant de choses tellement nouvelles et des gens qui parlaient une langue bizarre !!!!! Je ne sais pas où vous êtes mais vous avez faire pas mal de kilomètres depuis que je vous ai quitté à Moscou. Thierry a quitté l Australie et il a recommencé le travail depuis lundi et je le revois ce week-end
    Sur ces bonnes paroles et je vous quitte en vous souhaitant de découvrir d’autres pays aussi merveilleux et des gens aussi sympathiques
    Bisous et à très bientôt de vous lire

    1. Coucou ! En effet on avance plus vite que l’on écrit… on est maintenant en Mongolie où l’on a pu passer quelques jours dans une famille nomade ! Une sacré expérience ! Là on part à la découverte du désert de Gobi !
      Gros bisous

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :